Les contrats doctoraux spécifiques aux élèves des ENS et de l’École Polytechnique

Deuxième partie du compte-rendu de la réunion du 27 février 2014 sur le Contrat Doctoral Unique (CDU), avec Jennifer Randall et Eric Freyssingeas, responsables du suivi des contrats doctoraux respectivement en lettres et sciences humaines et en sciences exactes à l’ENS de Lyon. Présentation des financements proposés aux normaliens et polytechniciens.

Les normaliens et les polytechniciens qui s’orientent vers la recherche bénéficient d’un accès privilégié au doctorat : un contingent d’allocations du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MESR) leur est réservé et rassemble une proportion non négligeable des contrats doctoraux attribués par le Ministère à l’ensemble des étudiants en France. Depuis quelques années, la possibilité de bénéficier d’un contrat doctoral spécifique ENS a été également ouverte aux auditeurs de M2 ou d’agrégation lorsqu’ils ont fait leur M2 à l’Ecole. Des auditeurs n’ayant pas préparé leur M2 à l’ENS peuvent demander un contrat doctoral normalien, mais le choix de considérer leur dossier est à la convenance des directeurs de département – et à la seule condition que leur choix de faire un M2 ailleurs se justifie scientifiquement (ex : pas de diplôme de Master délivré dans la discipline qu’ils étudient).

Contingents annuels d’allocations doctorales

On compte aujourd’hui 500 contrats doctoraux pour les ENS et l’Ecole Polytechnique sur un total de 4000 contrats doctoraux. Le nombre de contrats varie chaque année : 165 allocations ont été attribuées pour l’ENS de Lyon en 2012 (lettres et sciences confondues), un chiffre qui se maintient depuis 2010.

Les allocations attribuées aux étudiants, auditeurs libres à l’ENS, sont variables selon les années : une dizaine en moyenne toutes disciplines confondues. La règle est de n’inscrire qu’un seul auditeur par master sur la liste principale. Mais plusieurs auditeurs d’un même master peuvent cependant présenter des dossiers (liste complémentaire), en sachant que ces étudiants pourront également déposer ce dossier pour candidater directement auprès des Écoles Doctorales. En 2012, 6 des 19 personnes placées sur liste complémentaire ont obtenu un CD normalien (du fait de 6 désistements sur liste principale).

Attribution

L’ENS de Lyon organise la procédure d’attribution de ces contrats doctoraux à ses étudiants (normaliens et depuis peu auditeurs). L’attribution s’effectue au mérite sur l’évaluation de la scolarité et du projet de recherche.

Statut

Contrat doctoral unique, équivalent d’un C.D.D. de 3 ans, régit par le décret : 2009-464 du 23 avril 2009.

Le Contrat doctoral peut-être couplé avec une activité complémentaire d’enseignement (ACE = ex-monitorat, de 64 heures équivalent TD d’enseignement par ans) ou une activité de conseil en entreprise (expertise) ou de valorisation de la recherche et d’animation scientifique.

L’activité complémentaire d’enseignement (ACE) a le statut d’une formation doctorale prévue par décret (prise en charge par les écoles doctorales, et assurées par le CIES – Centre d’initiation à l’Enseignement Supérieur-). Elle sera la plupart du temps un cours de premier cycle, très rarement un cours de master ou de Capes, mais comprend également la participation à l’organisation pédagogique de l’université (réunions de département, jury de licences, corrections…). Elle permet de valider l’Agrégation ou le Capes en 2 ans. Elle représente un complément de salaire mensuel de l’ordre de 300 euros environ et une réelle valorisation du CV. A cet effet, il est conseillé de demander à changer d’enseignement d’une année à l’autre, pour diversifier le CV. A noter enfin que seule l’ACE est financée par votre université : les autres missions supposent de trouver le financement par soi-même…

Pas de cumul possible avec une autre activité salariée (vacations, colles, stages rémunérés…).

Rémunération

La rémunération correspondant au contrat doctoral seul : 1370 euros net par mois, soit avec l’ACE = 1643,62 euros net.

Calendrier

Pour les élèves et auditeurs, voici l’exemple du calendrier de dépôt de candidature 2013-2014 qui illustre la façon dont il faut anticiper l’année où l’on souhaite déposer un projet de thèse à l’ENS :

– Début décembre : clôture des pré-candidatures ; demande d’un contingent d’allocations au MESR. La déclaration de candidature s’effectue à partir de la mi-octobre.

– Fin novembre-début décembre : envoi des dossiers de candidatures aux élèves et auditeurs qui ont pré-candidaté.

– 7 mars : remise du dossier de candidature. Au vu du nombre restreint de contrats doctoraux délivrés, les dates butoirs constituent des critères de sélection et de non-acceptation formelle d’un dossier rendu hors délais.

– Mars-avril : expertise des dossiers par les départements.

– 5 mai : réunion de la commission d’attribution des allocations.

– Juin : candidature auprès des ED pour les candidats inscrits sur liste complémentaire.

Le dossier de candidature

  • Un projet de recherche détaillé…

… en LSH : à écrire vous-même – compter un bon mois de rédaction (une douzaine de pages). L’idée est d’argumenter pour montrer la pertinence scientifique du choix du sujet, pouvoir le remettre en perspective par un état des lieux de la recherche sur la question, montrer votre capacité à pouvoir envisager dès à présent une méthode de mise en œuvre.

                    – Etat de la question

                    – Corpus/sources et méthode de traitement

                    – Problématique, axes d’étude

                    – Justification de la ou des localisations demandées (directeur disposant d’une HDR et laboratoire)

                    – Bibliographie indicative, témoignant de l’investissement déjà consenti dans le sujet

en SEE : donné par le directeur de thèse (2 pages max)

Une feuille de localisation signée pouvant proposer deux localisations de directorat (Paris ou, en premier ou second choix, une autre agglomération).

NB : Elle doit être complétée par le directeur de thèse, le directeur du laboratoire, le directeur de l’École Doctorale et le président de l’Université lorsque vous demandez une activité complémentaire d’enseignement (sorte de pré-inscription pour l’ACE qui n’a rien d’officielle – il faut ensuite candidater officiellement auprès des universités -). Elle équivaut à la procédure d’inscription au SIGED, en ligne, lors d’une inscription en doctorat au sein de l’Université de Lyon. Il faut bien anticiper le temps de réception des signatures, qui peut être long (entamer les démarches dès le mois de janvier et penser aux vacances de février : secrétariats vides).

NB : L’attribution des ACE est aujourd’hui à la charge des universités. Il faut donc s’assurer le plus rapidement possible, une fois confirmation de l’obtention d’un contrat doctoral par un lauréat des concours de l’enseignement, que l’université d’accueil est bien en mesure de vous fournir un enseignement de 64h. Cela suppose de contacter rapidement les directeurs de département pour leur faire part de votre demande d’heures de cours auprès de l’équipe pédagogique.

  • ŸRenseignements administratifs
  • CV détaillé
  • Avis de l’École doctorale
  • Lettre de soutien du/de la futur(e) directeur/directrice de thèse.

NB : Un sujet de thèse qui s’inscrit dans la continuité de la recherche de M2 n’est pas nécessairement privilégié par rapport à un sujet qui change radicalement du M2. L’essentiel est de parvenir à justifier son choix en l’inscrivant dans un projet de recherche qui commence au M1 et qui se poursuit, idéalement, jusqu’à la prise d’un poste de MCF et au-delà.

NB : un seul contrat doctoral spécifique normalien est attribué par l’ENS pour chaque directeur. Il faut donc faire tout particulièrement attention aux multiples demandes dont peut faire l’objet une « célébrité », notamment au sein des universités parisiennes et bien mesurer si le projet scientifique justifie la demande de collaboration avec ce type de directeur. Entre deux candidatures scientifiquement équivalentes, l’ENS de Lyon a souvent tendance à privilégier un candidat ayant une localisation non parisienne.

NB : Pour une qualité du projet scientifique équivalente, d’autres critères viennent différencier les candidats :

  1. Agrégation (rang) ; à défaut, CAPES (rang)
  2.  Mention TB au master recherche
  3. Participation à un labo junior ou toute autre activité de recherche ou de vulgarisation ; publication ou communication
  4.  Expérience « longue » à l’étranger (un semestre)
  5.  Implication dans la vie de l’ENS (conseils, participation active aux associations…)

 

Pour les normaliens agrégés de moins de 27 ans, en lettres et sciences humaines, il existe un type de contrat doctoral peu connu : les postes de chargé(e) de recherches documentaires (CRD ; spécifique aux LSH). En nombre très limités (4 par an pour l’ensemble des ENS), la concurrence reste raisonnable. Les critères sont les mêmes que pour les contrats doctoraux. Ces postes supposent que votre travail de thèse vous amène à accorder une place essentielle à un corpus de sources réunies dans une bibliothèque ou un établissement documentaire : le principe du poste est un recrutement pour valorisation d’un fonds documentaire et d’archive, celui de la thèse.

Il s’agit donc d’un poste de « chercheur bibliothécaire » prévu pour quatre ans (description et classement du fonds, valorisation, pilotage d’un programme de numérisation). La BNF publie ainsi chaque année un appel à projet. Les partenariats existent avec la BNUS de Strasbourg, en urbanisme au Service commun de la documentation de l’Université de Créteil, en russe au fonds slave de la bibliothèque de l’ENS, en philosophie de l’éducation à la bibliothèque de l’INRP…  Des possibilités existent au sein des musées nationaux (Quai Branly, musée d’Orsay) et bibliothèques de diverses institutions (Comédie Française…). Un partenariat peut être créé. La validation de l’agrégation se fait en un an, car en plus de ces missions au sein de la bibliothèque, une charge d’enseignement est effectuée (96 heures au lieu de 64). En contrepartie, la rémunération sera de 1800 à 1900 euros, selon l’échelon,pour une durée de 4 ans. Le dossier est plus lourd à monter (en particulier pour le volet bibliographie) puisqu’il faut démontrer l’articulation du travail de thèse et du fonds documentaire concerné, mais il est à rendre en mai.


3 réflexions au sujet de « Les contrats doctoraux spécifiques aux élèves des ENS et de l’École Polytechnique »

  1. Bonjour,

    je suis ancien élève de l’ENS Lyon et je suis actuellement en train de finir ma thèse en histoire des mathématiques. Je serais intéressé par un contrat CRD pour mon après-thèse, pour une mission de valorisation de fonds à la BNF — le site web de la BNF souligne que les docteurs peuvent aussi prétendre à ces contrats, mais qu’il faut passer par l’ENS d’origine. Il semble toutefois que le lien officiel pour les CRD sur le site de l’ENS Lyon soit mort. Savez-vous à qui je dois m’adresser pour plus d’informations ou pour candidater ?

    Merci beaucoup,
    François Lê

    1. Bonjour,nous n’avons pas la réponse à votre question, mais nous vous conseillons de contacter Jennifer Randall et Eric Freyssingeas, responsables du suivi des contrats doctoraux respectivement en lettres et sciences humaines et en sciences exactes à l’ENS de Lyon, qui avaient présenté ce type de financement lors de notre réunion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *