Quelle écriture pour la thèse ? Compte rendu du café doctorant du 10.04.2014

La date du 10 avril 2014 a été pour les membres d’ENthèSe l’occasion de renouer avec la formule du café doctorant.

La rencontre débute par un tour de table de présentation des participants. Chacun en profite pour dire quelques mots de son intérêt pour le sujet du jour : l’écriture de la thèse, l’écriture scientifique.

« Bien écrire »

Les doctorants qui débutent leur thèse s’interrogent sur la façon d’aborder l’écriture dès la première année. Quelles formulations adopter, comment trouver les mots justes, qui correspondent à ce que l’on veut dire ?

La discussion s’ouvre sur la question du style : que veut dire « bien écrire » ? Les exigences des relecteurs sont parfois contradictoires, entre demande d’une écriture « oralisante » ou au contraire très académique. Comprendre les reproches peut être difficile : on évoque les adverbes, les mots de liaison et les virgules trop fréquentes, ainsi que l’écriture dite « scolaire », inspirée quelquefois de la dissertation. L’usage de jargons ou l’appel trop fréquent à des concepts peut rendre le texte opaque.

L’importance des relectures

Pour améliorer son écriture et surtout trouver celle qui convient, on insiste sur la nécessité de se faire relire. Deux relectures sont possibles : une relecture de forme et une relecture de fond. Selon le public visé, il faut essayer d’adapter sa manière d’écrire : certaines revues ont par exemple des exigences particulières. Les doctorants présents au café doctorant sont issus de disciplines variées : histoire, géographie, psychologie, histoire de l’art, anthropologie, science politique, littérature… Ce qui ressort des échanges, c’est l’importance de bien connaître les « codes » de la discipline dans laquelle on veut être qualifié, particulièrement dans le cas de thèses qui s’inscrivent dans deux disciplines ou dont le sujet est pluridisciplinaire.

« Je » ou « nous » ?

On évoque ensuite la question de l’énonciation : faut-il écrire « je » ou « nous » ?  Une doctorante en cours de rédaction explique son parti pris : elle utilise « Je » pour l’explication de la construction de son sujet et de sa méthodologie, mais préfère une formulation neutre pour l’exposé des résultats.

Les temps de l’écriture

Plusieurs directeurs de recherche conseillent de commencer à écrire rapidement, dès la deuxième année. Cette régularité est nécessaire : plusieurs participants s’accordent sur le fait que moins on écrit, moins on parvient à écrire. La tenue d’un carnet de recherche peut être très utile pour décomplexer le rapport à l’écriture. Le rapport d’étape peut aussi être l’occasion d’une première mise en mots du parcours de recherche de l’année.

Le processus d’écriture est long. Écrire, c’est chercher à nouveau : c’est construire et éprouver son raisonnement mais aussi vérifier ses données méticuleusement. Certains laboratoires proposent des ateliers d’écriture auxquels il ne faut pas hésiter à se rendre : les doctorants y ayant participé les ont trouvés très utiles. L’écriture scientifique demande en effet une formation, un apprentissage.

A partir d’un retour d’expérience, nous terminons en abordant les erreurs possibles du doctorant. Il ne faut pas vouloir écrire trop rapidement : le temps de réflexion, de collecte de données, de production de résultats est un processus long et nécessaire. A l’inverse, ne pas écrire du tout risque de provoquer un blocage au moment de la rédaction. Enfin, une phase d’ajustement est nécessaire pour trouver son rythme, les lieux et les moments qui favorisent la concentration.

Pour aller plus loin :

 

Dialogue avec Howard Becker : Comment parler de la société ? sur ethnographiques.org (voir la partie intitulée : Quel régime d’écriture pour quel public ?)

Comment écrire sa thèse ? Quelques conseils, par Maël Gorzin sur le carnet Biospraktikos

Rédiger une thèse : retours d’expériences, sur le carnet Devenir Historien-ne

Qu’est-ce que l’écriture scientifique ? Comment écrire un article ? par Laetitia Gérard, sur Coopération universitaire

Vous pouvez retrouver ces références parmi d’autres sur le Pearltrees d’ENthèSe, dans la collection Organisation du travail, conseils méthodologiques → Ecrire et prendre des notes


Une réflexion sur « Quelle écriture pour la thèse ? Compte rendu du café doctorant du 10.04.2014 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *