Créer, faire marcher et clore un laboratoire junior

Vous êtes masterant ou doctorant ? Vous désirez apprendre les arcanes de la gestion d’un laboratoire, les joies de l’organisation de colloques et de journées d’études, les délices de l’édition d’actes ? L’ENS de Lyon peut vous aider à mettre un (petit) pied dans le monde de la recherche grâce au système (existant depuis 2004) des laboratoires juniors, qui ont pour but d’initier de jeunes chercheurs à leurs futures activités, par une immersion pratique, portant sur un projet de leur initiative.

C’est d’ailleurs en tant que membre d’un de ces laboratoires (laboratoire ERAMA http://erama.ens-lyon.fr/  (Expressions et Représentations de l’Autorité dans les Mondes Anciens) tout neuf, puisqu’il a débuté ses activités en septembre 2012 (mais voilà en fait plus d’un an que nous travaillons à ce projet), que je désire donner à mes camarades jeunes chercheurs quelques informations pratiques sur la création de tels laboratoires. Je souligne encore un fois ici que l’avantage certain de ce type de structures est de nous  permettre une initiation « en condition réelle » à nos futures activités de recherche, sur des sujets qui nous passionnent, en compagnie d’autres jeunes chercheurs motivés.

Sur ce, un développement, en trois parties, comme il se doit…

Étape 1 : Comment proposer un projet de laboratoire junior ?

Où l’on apprend à se vendre efficacement au Conseil Scientifique.

Avant de présenter votre projet de laboratoire junior devant le Conseil Scientifique de l’ENS nécessite, assurez-vous tout d’abord que vous remplissez un certain nombre de conditions préalables. Le responsable d’un Laboratoire Junior doit en effet remplir les conditions suivantes :

  • être titulaire d’une agrégation ou d’un Master 2 ;
  • disposer d’au moins une année entière de scolarité effectuée à l’école ;
  • être inscrit en thèse à l’ENS de Lyon ;
  • disposer d’au moins une année entière de préparation de thèse à l’école.

(on notera qu’il ne s’agit là que du responsable du projet. Les membres du laboratoire peuvent, eux, avoir des parcours différents. Parmi les membres de notre laboratoire, nombreux sont ceux qui ne sont ni doctorants, ni normaliens)

Vous avez trouvé un mentor ? Il s’agit ensuite de présenter un dossier au Conseil Scientifique de l’ENS (il s’en tient deux par an l’un à  l’automne, l’autre au printemps. Si votre dossier est refusé une première fois, vous avez le droit de le présenter une nouvelle fois à la session suivante). Ce dossier doit contenir :

  • un rapport sur les objectifs à atteindre (colloques, journées d’études, publications…) et la méthodologie adoptée (interdisciplinarité…)
  • la liste des membres du laboratoire (cette liste n’est pas exhaustive ni immuable. Il faut en effet savoir que certains membres, motivés au départ, peuvent quitter le laboratoire, tandis que d’autres vont venir se greffer ultérieurement au projet)
  • le budget (pas de panique, vous pouvez demain aux autorités qui gèrent les laboratoires  juniors de l’aide pour peaufiner votre dossier financier, car l’art de l’établissement d’un budget n’est, hélas, pas chose innée
  • les modalités de restitution des résultats

C’est ce dossier qui fera l’objet d’une évaluation du conseil scientifique. Soignez-le donc bien ! N’hésitez pas à vous faire conseiller par des membres de laboratoires en activité.  Notons que ledit Conseil apprécie les projet originaux et  surtout interdisciplinaires.  Ne craignez donc pas de monter des projets ambitieux (à la mesure de vos forces, bien sûr…) qui retiendront l’attention du Conseil (nous avons pour notre part créé, parallèlement à notre activité purement scientifique, un projet de vulgarisation en collaboration avec le musée Gallo-Romain de Lyon).

Votre projet a été validé ? Vous êtes donc parti pour deux ans de recherches (pas si) échevelées (que ça).

Étape 2 : Comment faire marcher un laboratoire junior ?

(Où l’on n’apprend pas à gérer les problèmes de machines à café et de micro pendant les colloques…)

Avec un peu de temps, beaucoup de motivation et énormément de passion. Nous avons de plus reçu jusqu’ici  beaucoup d’aide de la part des diverses autorités compétentes de l’ENS.

Je conseille également d’organiser, en plus des colloques et journée d’études, des séminaires internes entre membres du laboratoire, qui permettront à la fois de faire le point sur la marche du laboratoire et d’échanger scientifiquement sur les journées déjà organisées, et l’avancée du projet scientifique.

L’avantage du fait d’être financièrement soutenu par l’ENS est que l’on bénéficie également gratuitement d’un certain nombre d’équipement (salles, etc.).

Puisqu’il est ici question de finances, autant le dire immédiatement. Les crédits alloués par l’ENS ne dépassent que rarement 3000 euros pour les deux ans de fonctionnement du laboratoire, ce qui est peu si vous voulez organiser un nombre conséquent de manifestations. Il s’agira donc de chercher des financements extérieurs, auprès d’autres organismes (pour notre part, nous avons sollicité l’AAMOM (l’Association des Amis de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée) ainsi que le laboratoire HiSoMA (Histoire et Sources des Mondes Antiques).

Étape 3 : Comment clore un laboratoire junior ?

Notons d’abord qu’un projet peut être reconduit, après un nouvel examen par le Conseil scientifique.

Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, il vous faudra bien sûr, en fin de parcours, présenter un rapport d’activité au Conseil Scientifique. Ce rapport aura un volet scientifique (pour vérifier que vous n’aurez pas pratiqué des recherches génétiques de savant fou sous couvert d’étudier l’autorité dans l’Antiquité) et un volet financier (pour contrôler que vous n’avez pas détourné de l’argent public pour partir au Bahamas, pour des raisons autres que scientifiques, s’entend…)

Pour exemple, et si vous désirez rencontrer des membres d’un laboratoire junior, des vrais,  ERAMA organise, le 15 novembre, une journée d’étude intitulée « Genre et autorité dans les mondes anciens ».


2 réflexions sur « Créer, faire marcher et clore un laboratoire junior »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *